Vitus

En avant-première | Nominé à l’Oscar 2007 du Meilleur film étranger
de Fredi M. Murer
avec Teo Gheorgiu, Bruno Ganz, Julika Jenkins, Urs Jucker, etc.


Déjà primé dans quatre festivals internationaux, nominé au Prix du cinéma suisse 2007, en lice pour l’obtention de l’Oscar du meilleur film étranger, le dernier long-métrage du réalisateur de «L’âme sœur» (1985) a d’ores et déjà conquis le public alémanique. Gageons que les spectateurs romands feront aussi un très bon accueil à ce conte fantastique qui sonde à nouveau une enfance aux prises avec un monde adulte oppressant. Après l’insuccès de l’ambitieux «Vollmond» (1998), Fredi M. Murer s’est approché d’une équipe de producteurs juvéniles et a fait réécrire son scénario par un jeune auteur (Peter Luisi, réalisateur de «Verflixt verliebt»). Cette cure de jouvence a visiblement eu le don de donner une nouvelle fraîcheur à l’auteur de «Grauzone» (1978)…

A l’âge de six ans, Vitus découvre qu’il est un enfant surdoué. S’émerveillant du phénomène, ses parents le destinent à une carrière de pianiste virtuose. Sans penser à mal, papa et maman vouent tout leur amour à leur fils unique, l’asphyxiant peu à peu avec leur rêve de gloire. Les rares fois où Vitus redevient un enfant normal, c’est lorsqu’il rend visite à son grand-père, un excentrique retiré à la campagne et passionné d’aéronautique (joué par Bruno Ganz). Un beau jour, Vitus se refuse à suivre sa voie toute tracée… Une fable merveilleuse qui touche au cœur!
2006, Suisse / France, couleur, 2h, programme n°139