Poly

Suite au succès de «Donne-moi des ailes», Nicolas Vanier («Le dernier trappeur», «Loup») délaisse les oies sauvages pour un poney dont Cécile Aubry (1928-2010) avait déjà narré les infortunes dans un feuilleton télévisé datant du début des années 1960… A dix ans, Cécile (Elisa de Lambert) doit déménager dans le Sud de la France avec sa mère, Louise (Julie Gayet). L’intégration avec les autres enfants du village n’est pas facile, jusqu’au jour où un cirque de passage plante son chapiteau dans les parages. La fillette découvre que Poly, le poney qui en est la vedette, est rudoyé par un Monsieur Loyal particulièrement brutal (Patrick Timsit). Cécile conçoit alors le plan audacieux de faire évader l’animal maltraité. Dans sa fuite, elle va être aidée par un motard rebelle (François Cluzet)…

Après deux films consacrés à «Belle et Sébastien», Nicolas Vanier puise à nouveau dans la veine romanesque de Cécile Aubry dont il devient un expert. Signe des temps, le cinéaste a remplacé par une fillette impavide le petit garçon qui prenait la poudre d’escampette avec Poly. Autre nouveauté qui exhale aussi fort opportunément l’air ambiant, il se livre à un véritable plaidoyer en faveur du végétarisme. Emue par les souffrances endurées par le poney, notre petite héroïne jure en effet qu’elle ne mangera plus jamais de viande, boycottant la cuisine de maman. Elle réussira même à gagner à sa cause végétarienne le fils du boucher!

de Nicolas Vanier
France, 2020, 1h42

POLY

Genève

Pathé Balexert, 12:45, VF, 8 ans

Lausanne

Pathé Galeries, 16:00, VF, 0/8 ans

Neuchâtel

Apollo, 15:15