Inshallah a Boy

Cannes 2023, Semaine de la critique, Prix Fondation Gan |

de Amjad Al Rasheed
avec Mouna Hawa, Haitham Omari, Yumna Marwan, Salwa Nakkara, etc.

Mariée à Adnan, Nawal vit dans un quartier populaire à Amman. Mère d’une petite fille, elle travaille en tant qu’infirmière à domicile pour une famille riche. Lorsque son mari décède, son beau-frère exige que son appartement lui revienne. Les lois favorisant les mâles et leurs liens de sang, un fils aurait changé la donne… «Inshallah a Boy», fascinant premier long-métrage de Amjad Al Rasheed, décrit en profondeur les inégalités de genres et de classes en Jordanie. Premier film du pays sélectionné à Cannes, il suit son héroïne au cours d’une lutte émancipatrice qu’elle doit mener avec autant d’abnégation que de discrétion. Fort de la performance de Mouna Hawa dans le rôle de Nawal, le cinéaste accorde aussi un soin particulier à la psychologie de ses autres personnages, féminins et masculins, qui restitue tout en nuances le poids du conservatisme sur les familles. Un film subtil et source d’espoir!

INSHALLA WALAD, Jordanie / France / Arabie saoudite, 2023, couleur, 1h53, programme n°265

INSHALLAH A BOY

Genève

Les Scala, 18:15