War Witch

Berlin 2012, Ours d’argent de la meilleure actrice | TriBeCa 2012, Meilleure fiction et Meilleure actrice de fiction | Oscars 2013, Nominé pour l’oscar du meilleur film étranger
de Kim Nguyen
avec Rachel Mwanza, Alain Lino Mic Eli Bastien, Serge Kanyinda, etc.


Quelque part en Afrique, dans un petit village sur pilotis bricolé avec des bâches récupérées, une jeune fille de douze ans est arrachée à sa famille par les rebelles. Elle s’appelle Komona et va devenir une enfant soldat à la solde du Grand Tigre Royal. Voyante, elle communique avec les fantômes des tués et est bientôt élevée au rang de sorcière, entretenant l’illusion du courage et de la victoire. Tombée amoureuse du Magicien, un soldat albinos de quinze ans qui sait tout de l’art des grigris, Komona va chercher avec lui à se libérer de l’emprise de la guerre… Tourné au Congo avec des acteurs non-professionnels d’une justesse sidérante, «War Witch» raconte avant tout une histoire d’amour entre deux jeunes gens piégés dans un monde de violence. Sauvés par la générosité d’anonymes partageant les mêmes traumatismes, ils essaient de se reconstruire… Suivant ses personnages dans leur quête de liberté et leur besoin de résilience, le réalisateur canadien Kim Nguyen restitue toute la réalité convulsive du Congo: des mines de coltan à la production d’huile de palme, les enjeux des matières premières destinées à nos appareils électroniques et autres produits de consommation à outrance apparaissent en filigrane. Partant, le cinéaste s’abstient de juger et évite tout sensationnalisme, laissant le spectateur libre de son opinion, quoique gagné par l’inquiétude devant un tel chaos, hélas bien réel. Mélange de magie, de poésie et d’intolérable, «War Witch» constitue une ode à l’amour et à la vie incroyablement prenante, par la grâce de l’imaginaire et des fantômes, parfaitement intégrés à l’œuvre…
REBELLE, Canada, 2012, couleur, 1h30, programme n°179