Walkyrie

de Brian Singer
avec Tom Cruise, Carice Van Houten, Bil Nighy Kenneth Branagh, etc.

En matière de théâtralisation du réel, les nazis en connaissaient un sacré rayon. S’inspirant de l’œuvre d’art totale wagnérienne, Goebbels et ses assistants ont mis en scène leur décorum dans un souci de fascination médusante, parachevant une esthétisation de la politique dont tous les tribuns du jour retiennent encore la leçon. En dépit de sa finalité très douteuse, Hollywood s’est dépêché de reprendre à son avantage ce legs mirifique… Cette attraction irrésistible n’est jamais aussi visible que dans les films que «l’usine à rêves» consacre régulièrement à l’hydre fasciste, sauf quand elle en confie la commande à des cinéastes qui savent subtilement jouer des codes. C’est le cas de Bryan Singer, le réalisateur chargé de mener à bien la superproduction «Walkyrie», un projet porté par Tom Cruise, ce qui ajoute du piment à la chose, vu son implication dans la scientologie – autre entreprise de sidération massive… Relatant le complot qui conduisit le malheureux colonel Von Stauffenberg à tenter d’assassiner Hitler, le réalisateur du brillant et très civique «X-Men» aura sans nul doute pris en compte le paradoxe engendré par le désir de Cruise de jouer à tout prix le rôle du comploteur. Gageons même qu’il en aura fait le cœur noir de ce film très attendu!
VALKYRIE, Etats-Unis, 2009, couleur, 2h03 , programme n°153