Viendra le feu

Cannes 2019, Prix du Jury Un Certain Regard

de Oliver Laxe
avec Amador Arias, Benedicta Sánchez, Inazio Abrao, etc.

Primé à Cannes, le troisième long-métrage du cinéaste espagnol Oliver Laxe débute par une séquence nocturne d’une beauté stupéfiante. Dans une forêt sépulcrale, deux bulldozers rasent des eucalyptus qui s’abattent avec une facilité dérisoire, jusqu’à venir buter contre un arbre gigantesque qui semble défier les machines, comme surgi de la nuit des temps. Si cette séquence vaut à elle seule le déplacement, la suite est à l’envi: Amador, homme énigmatique, retrouve la liberté après avoir purgé deux ans de prison pour avoir bouté le feu à une forêt. Le pyromane retourne habiter chez sa vieille mère, Benedicta, qui survit dans un hameau de Galice, région rurale située au nord-ouest de l’Espagne, où la culture intensive de l’eucalyptus, arbre aux racines asphyxiantes, a étouffé toute autre forme de vie végétale. Près de la masure maternelle où Amador reprend ses activités quotidiennes, des jeunes gens retapent une bâtisse pour attirer les touristes, dans la peur que le feu ne reprenne… Tourné en pellicule avec des acteurs·trices non-professionnel·le·s, à l’endroit même où est née la mère du réalisateur, «Viendra le feu» porte un regard sans jugement sur un personnage démonisé par la collectivité et culmine dans le filmage impressionnant d’un véritable incendie de forêt.

O QUE ARDE, Espagne / France / Luxembourg, 2019, couleur, 1h25, programme n°233