The Yes Men

de Chris Smith, Dan Ollman et Sarah Pricee |
avec Andy Bichlbaum et Mike Bonanno


Parrainé par Michael Moore en personne, ce documentaire d’une impertinence rare taille un costard magistral aux zélateurs de la globalisation tout azimut. Deux activistes narquois introduisent sur le Net un double parodique du site de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Leur canular prend au-delà de toutes espérances et sème une sacrée pagaille dans les cénacles du libéralisme triomphant. Surtout, il démontre de façon éclatante (et hilarante) l’effarante capacité de nos soi-disant élites à acquiescer à n’importe quelle élucubration, dès le moment où elle émane d’un centre de décision supposé compétent. Invités à nombre de séminaires très sérieux, les deux plaisantins se fendent de propositions dignes de Dada, dont personne ne relève l’énormité. Entre autres exemples édifiants, «instaurer un nouveau genre d’esclavagisme contrôlé à distance» ne fait ciller aucun des décideurs présents dans la salle! On peut en rire ou en pleurer, c’est selon. Reste que cela est fort instructif…
Etats-Unis, 2004, couleur, 1h23, programme n°129