The Yards

de James Gray |
avec Mark Wahlberg, Joaquin Phœnix, Charlize Theron, Faye Dunaway, etc.


Sortant de prison, Leo Handler (Mark Wahlberg) s’est juré de rester dans le droit chemin. Son désir de réinsertion l’entraîne à aller frapper à la porte de son oncle, Frank Olchin (James Caan). Une initiative judicieuse, car l’oncle Frank n’est autre que le grand patron de l’«Electric Rail Corporation», une entreprise florissante qui a main mise sur le métro dans le Queens, le quartier de New York où a grandi Leo. Son ami d’enfance, Willie Gutierrez (Joaquin Phœnix) lui prodigue alors une formation accélérée au cours de laquelle il découvre des méthodes de «management» pas très catholiques: extorsions de fonds, chantages divers, intimidations physiques… Autrement dit, tout est bon pour faire prospérer l’entreprise! Le pauvre Leo va avoir toutes les peines du monde à tenir son serment… Jeune cinéaste américain prodige (33 ans cette année), James Gray confirme avec «The Yards» les espoirs suscités par «Little Odessa» (1991), un premier long-métrage remarquable et remarqué. Sa manière de fouailler les plaies ouvertes du grand rêve américain (qui se vend encore et toujours au plus offrant) est très impressionnante.
2000, USA, couleur, 1h55; programme n°100