Taafé Fanga

Mali | de Adama Drabo |
avec F. Bérété, R. Drabo, J.S. Koïta, etc.


Se substituant le temps d’une soirée à la déesse télévision, un griot replonge ses auditeurs dans le passé du peuple dogon, vers la falaise sacrée de Bandiagara. Symbole du pouvoir, le grand masque Albarga, derrière lequel se cachent les esprits de la falaise, tombe aux mains des femmes; celles-ci ont tôt fait d’échanger les rôles: les hommes portent le pagne, font la cuisine et s’occupent des enfants; tandis que leurs compagnes en pantalon passent le temps en conversant et en buvant sur la place du village, ils éprouvent bien des difficultés à s’acquitter des devoirs domestiques… Ancien instituteur, né en 1948 à Bamako, Adama Drabo persiste et signe: après «Ta dona» («Au feu», 1991), qui égratignait le pouvoir en place, le cinéaste malien réalise une comédie souvent irrésistible en prenant fait et cause pour les femmes… Ce plaidoyer à la Molière a remporté un succès phénoménal au Mali et… à Fribourg!
Mali, 1997, couleur, 1h40; programme n°63