Mauvaises Herbes

de Kheiron
avec Kheiron, Catherine Deneuve, André Dussollier, etc.

Humoriste issu du Jamel Comedy Club, puis acteur et réalisateur, Manouchehr «Nouchi» Tabib, dit «Kheiron», élabore une filmographie qui reflète son propre parcours. Exilé d’Iran avec ses parents opposés au régime du Shah, il a raconté leur histoire dans «Nous trois ou rien», une comédie touchante qui se termine dans une banlieue parisienne où Kheiron joue le rôle d’un médiateur et éducateur, un métier qu’il a réellement exercé. Intitulé «Mauvaises Herbes», son nouveau long-métrage, constitue une forme de suite à son film précédent. Une suite qui conjugue passé et présent, fiction et réalité… Après une enfance solitaire dans les rues de Téhéran, Waël (Kheiron) a grandi à Paris avec Monique (Catherine Deneuve). Ensemble, ils vivent désormais de petites arnaques et autres larcins ingénieux.

Pris la main dans le sac par Victor (André Dussollier), les voilà contraints de réparer leur faute en travaillant bénévolement dans un centre pour ados en difficulté… Débutant par une citation de Victor Hugo déclarant «qu’il n’y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes, il n’y a que de mauvais cultivateurs», la nouvelle comédie de Kheiron aborde le thème de l’adolescence esseulée avec autant de tact que d’humour et d’humanisme. Porté par de grands acteurs entourés de jeunes talents, le film est drôle, sensible et éducatif, sans être moralisateur.
France, 2018, couleur, 1h40, programme n°224

MAUVAISES HERBES

Neuchâtel

Apollo, 12:15