Les Fantômes d’Ismaël

Cannes 2017, film d’ouverture |
de Arnaud Desplechin
avec Mathieu Amalric, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg, Louis Garrel, etc.

Après nous avoir entraîné au cœur d’une déchirante recherche du temps et des amours perdus avec l’éblouissant «Trois souvenirs de ma jeunesse» (2015), Arnaud Desplechin, l’un des réalisateurs français les plus passionnants du moment, nous propose un douzième long-métrage dont on ne sait pas encore grand-chose au moment de mettre sous presse, embargo et film d’ouverture cannois obligent! Arnaud Desplechin lui-même résume ainsi «Les Fantômes d’Ismaël»: à la veille du tournage de son nouveau film, un cinéaste (joué par Mathieu Amalric) voit sa vie chamboulée par la réapparition d’un amour disparu. Se montrant un peu plus disert, le cinéaste l’a aussi décrit en ces termes à un ami: «Il me semble avoir inventé une pile d’assiettes de fiction, que je fracasse contre l’écran. Mais pourquoi ai-je eu besoin de fracasser tous ces fragments d’histoires? Parce que trois femmes sont nées de ces éclats et parce que je crois qu’elles sont absolument vivantes.»

Vivant, ce trio féminin le sera assurément, avec des actrices de la trempe de Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg et Alba Rohrwacher. Ces dernières, nous l’espérons, vont apprendre à vivre aux hommes, comme c’est souvent le cas dans les films à nuls autres pareils de Desplechin qui, soit dit en passant, ne nous a jamais déçus.
France, 2017, couleur, 1h50, programme n°213

LES FANTôMES D'ISMAëL

Basel

kult.kino atelier, 12:00, 16 ans

Bern

CineMovie, 12:00