Faute d’amour

Cannes 2017, Prix du Jury
de Andreï Zviaguintsev
avec Maryana Spivak, Matvey Novikov, Andris Keishs, Marina Vasilyeva, etc.

Primé pour chacun de ses films, le réalisateur russe Andreï Zviaguintsev a reçu cette année à Cannes le Prix du Jury pour «Faute d’amour», son cinquième long-métrage après «Le Retour», «Le Bannissement», «Elena» et «Léviathan». Fidèle à sa patte d’auteur et ses préoccupations bergmaniennes, Zviaguintsev nous livre un nouveau film sur l’incommunicabilité, où la forme transcende le fond pour révéler une société patriarcale qui se désagrège… En plein divorce, Genia et Boris se disputent sans cesse et tentent de revendre leur appartement. Pris chacun de leur côté dans une nouvelle histoire d’amour, ils en oublient Aliocha, leur fils de 12 ans dont ni l’un ni l’autre ne veut la garde.

Révélant les états d’âme de ses personnages en résonance avec une banlieue moscovite morne, Zviaguintsev effectue un travail d’une immense rigueur. Grâce à une mise en scène épurée, des cadrages millimétrés et un sens sidérant du plan-séquence, le cinéaste décrit un couple aliéné en veillant à laisser le spectateur libre de son interprétation. «Faute d’amour» interroge alors l’intime, la condition féminine et le politique pour scruter avec un œil acéré les contradictions morales et religieuses de la Russie d’aujourd’hui.
NELYUBOV / LOVELESS, Russie / France / Belgique / Allemagne, 2017, couleur, 2h07, programme n°214