En guerre

Cannes 2018, en compétition
de Stéphane Brizé
avec Vincent Lindon, Jacques Borderie, Bruno Bourthol etc.

Avec une pudeur qui n’est jamais feinte, les films du réalisateur Stéphane Brizé participent d’une authenticité rare au sein d’un cinéma français parfois très cynique. Après «La Loi du marché», une immersion dans le désastre humanitaire induit par notre merveilleux modèle économique, il revient avec «En guerre», une nouvelle fiction engagée sur les violences invisibles du monde du travail, présentée en compétition officielle à Cannes.

Après la fermeture soudaine et inattendue du site allemand de l’usine Perrin Industrie, ses 1100 employés, à qui on avait garanti le maintien de leur emploi en échanges d’importants sacrifices financiers, s’organisent sous l’égide du leader syndical Laurent Amédéo pour revendiquer leurs droits…

A nouveau accompagné de l’acteur Vincent Lindon, qu’il mêle à un casting d’acteurs non professionnels, Stéphane Brizé réitère le dispositif qui faisait mouche dans «La Loi du marché». Entrecoupé d’actualités télévisées, qui ne montrent généralement que la partie visible de la lutte, «En guerre» s’immisce dans les réunions syndicales et les échanges avec la direction pour montrer l’envers d’un décor où la parole finit toujours par se libérer. Du pur cinéma d’intervention, qui frappe fort et juste!

France, 2018, couleur, 1h53, programme n°220 et n°13 (Delémont)

EN GUERRE

Fribourg

Rex Cinemotion, 18:10, VF, 14 ans

Genève

Les Cinémas du Grütli, 16:15, 21:15, VF, 16 ans

Les Scala, 16:15, 20:50, VF, 12 ans

Pathé Balexert, 10:45, 13:15, 18:00, VF, 14 ans

Lausanne

Pathé Galeries, 13:30, 18:20, VF, 14 ans

Payerne

Apollo, 18:25, VF, 14 ans

Sion

Ciné Sion, 18:00, VF, 0/12 ans

Yverdon

Bel-Air, 16:00