Diego Maradona

Cannes 2019, hors compétition
Locarno 2019, Piazza Grande

de Asif Kapadia

Après «Senna», sur le destin tragique du pilote brésilien, et «Amy», film-portrait retraçant la trajectoire en étoile filante de la chanteuse Amy Winehouse, le réalisateur britannique Asif Kapadia consacre son nouveau documentaire à un autre grand écorché de la vie: le fantasque et néanmoins footballeur Diego Maradona. Comme pour ses deux titres précédents, le cinéaste opère uniquement à partir d’images d’archives dont il tire un récit ô combien révélateur.

Se concentrant sur les années où Maradona évolua au club de Naples (de 1984 à 1991), il décrit à merveille la folle déification dont fut victime ce joueur de milieu de terrain offensif de génie, même si ses débuts dans le Mezzogiorno se révélèrent plutôt difficiles: «Quand j’ai signé à Naples, j’ai demandé une Ferrari et ils m’ont donné une Fiat.» Acoquiné avec la mafia napolitaine, accro à la cocaïne, incapable de se protéger des médias, le «Pibe d’oro» («gamin en or»), qui shoota son premier ballon dans un bidonville de Buenos Aires, ne pouvait que déchoir. Réduit à un pantin gesticulant ses frustrations, il en paye encore aujourd’hui le prix!

Grande-Bretagne, 2019, couleur, 2h10, programme n°230

DIEGO MARADONA

Bern

Kellerkino, 18:00, VOST, 14 ans

Locarno

Rialto il cinema, 18:00, 3/12 ans

Luzern

Bourbaki, 15:30, VOST, 12 ans

Muri AG

Mansarde, 20:30, 0/12 ans

Zürich

Houdini, 16:00, 21:10