Cannes fait son cinéma

Programme n°229 |

Du 14 mai au 18 juin, Passion Cinéma se fait l’écho du 72e Festival de Cannes et notamment de sa compétition avec les premières des films de Jim Jarmusch, Jean-Pierre et Luc Dardenne, Pedro Almodóvar et Justine Triet, prêts et prête à décrocher la Palme. Avec en sus quelques événements très bien accompagnés.

Cannes fait son cinéma

Pour son dernier cycle avant sa pause estivale, Passion Cinéma se fait l’écho de la septante-deuxième édition du Festival de Cannes qui déroule ses fastes cinématographiques du 14 au 25 mai. Alors que la floraison de moult plateformes de streaming est en train de modifier en profondeur les habitudes des cinéphiles en escamotant purement et simplement l’étape de la projection en salles, Thierry Frémaux, délégué général de la manifestation, a tenu bon. Sa commission de sélection n’a retenu aucune production financée par des services de vidéo à la demande, type Netflix, a contrario de la Mostra de Venise qui a déjà capitulé.

Un savant dosage

Comptant vingt-et-un titres destinés à sortir au cinéma, la Compétition officielle proposée par Frémaux a très belle allure! Elle procède d’un savant dosage entre cinéastes vétérans, dont plusieurs ont déjà remporté une Palme d’or (les frères Dardenne, Jarmusch, Loach, Kechiche, Malick, Tarantino) ou déjà connu les honneurs de la compétition (Bellocchio, Almodóvar, Desplechin, Dolan, Suleiman, Bong Joonho, Porumboiu, Kleber Mendonça Filho), et des «novices» qui étrennent leur première sélection, à l’exemple des réalisatrices Jessica Hausner, Mati Diop, Justine Triet, Céline Sciamma et de leurs homologues masculins Ira Sachs, Ladj Ly et Diao Yinan.

Quatre Papables

Zut, le cinéma suisse n’a pas été invité à la fête, sinon par le biais de trois coproductions retenues dans les autres sections du festival, dont le très prometteur «Les Particules» du cinéaste franco-suisse Blaise Harrison. En guise de clin d’oeil consolatoire, Passion Cinéma a retenu pour son cycle «cannois» la comédie helvétique «Tambour battant» aux côtés des très compétitifs «The Dead Don’t Die» du sieur Jarmusch, «Le Jeune Amhed» des Dardenne, «Douleur et Gloire» de Pedro Almodóvar et «Sybil» de Justine Triet. Présenté hors compétition, «Rocketman», le biopic consacré à Elton John, et «Mon Tissu préféré», l’une des belles et discrètes découvertes de l’édition 2018 du festival, complètent le programme.

Vincent Adatte