Un Divan à Tunis

En VOD sur boutique.arte.tv

La réalisatrice Manele Labidi nous parle du film…

Issue de l’atelier scénario de La Fémis, la cinéaste franco-tunisienne Manele Labidi a réussi avec «Un Divan à Tunis» son premier long-métrage, un portrait social plein de vitalité et d’ironie qui rappelle la comédie à l’italienne… Au lendemain de la Révolution, Selma (Golshifteh Farahani) revient s’établir en Tunisie, son pays natal. Après avoir officié quelques années en France, cette psychanalyste de 35 ans compte ouvrir son cabinet dans une banlieue populaire de la capitale. Au salon de coiffure du quartier, elle tente d’expliquer le sens de son métier aux femmes qui l’entourent. Tandis que son projet prend forme, elle découvre qu’il lui manque une autorisation officielle indispensable pour exercer en toute légalité.

Au-delà des représentations qui réduisent souvent la culture arabo-musulmane à l’islamisme répressif et aux figures féminines bafouées, la réalisatrice emmène son héroïne taiseuse, qu’elle évite à dessein de psychologiser, à la rencontre d’une classe moyenne tunisienne qui prend Freud et sa barbe pour un frère musulman ou confond séances tarifées avec prestations tarifées! Par le biais de la comédie, elle décrit avec brio et une juste dose d’humour les absurdités administratives et les contradictions d’un pays en proie à l’incertitude suite à la chute de la dictature.

de Manele Labidi
France/Tunisie, 2019, 1h30