The House that Jack Built

Convaincu d’être un artiste, Jack (Matt Dillon) accumule les meurtres sanglants en prenant de plus en plus de risques, malgré le filet policier qui se resserre… Sorti en catimini dans les salles romandes, le nouveau long-métrage de Lars von Trier est un film criminel qui se veut à la fois provocant, grotesque et nietzschéen. Si la violence fonctionne, sidère et dérange, si l’humour est corrosif, le cinéaste agrémente son récit d’une voix-off sur l’art et la création, scandée par Bruno Ganz, qui explicite beaucoup trop son propos.

de Lars von Trier
Danemark/France/Allemagne/Suède, 2018, 2h32

THE HOUSE THAT JACK BUILT

Bern

Kino REX, 20:15, 0/18 ans

La Chaux-de-Fonds

ABC, 18:00, VOST, 18 ans

Zürich

Riffraff, 20:50