Tanguy, le retour

de Etienne Chatiliez
avec André Dussollier, Sabine Azéma, Eric Berger, etc.

Le très caustique Etienne Chatiliez brosse des tableaux de famille parfaitement cauchemardesques et, à 66 ans, il n’a rien perdu de sa verve. Après l’échange de familles de «La vie est un long fleuve tranquille» et l’octogénaire divinement perfide de «Tatie Danielle», le cinéaste a su réitérer sa charge très incorrecte de façon encore plus drolatique en 2001 avec «Tanguy». Devenue culte, cette comédie très enlevée voyait Edith (Sabine Azéma) et Paul (André Dussollier) tenter de se débarrasser de leur rejeton Tanguy (Eric Berger) qui, à vingt-huit ans, se tapait l’incruste chez eux au-delà du supportable.

Rebelote avec les mêmes acteurs irrésistibles: pour le plus grand malheur de ses parents, le fils désormais quadragénaire revient de Chine pour squatter leur nouvel appartement, qui plus est accompagné de sa fille, car sa femme l’a quitté. Catastrophés de voir leur «tout-petit» déprimé, Edith et Paul tentent de lui redonner goût à la vie, jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’il compte à nouveau s’installer dans le nid familial de façon permanente. Envahis par leur fils et ses bruyantes conquêtes féminines, les parents s’emploient alors à le faire fuir en multipliant les pièges, farces et attrapes… Une nouvelle comédie familiale d’une méchanceté revigorante par le réalisateur du «Bonheur est dans le pré»!

France, 2019, couleur, 1h40, programme n°228 et n°16 (Delémont)