Stan & Ollie

de Jon S. Baird
avec Steve Coogan, John C. Reilly, Nina Arianda, etc.

Vieillir fut une épreuve pour toutes les stars burlesques du cinéma muet, lesquelles pratiquaient un art surtout axé sur la performance physique, avec force coups de pied au cul, cascades périlleuses et courses-poursuites épuisantes. Stan Laurel et Oliver Hardy n’y échappèrent pas, bien qu’ils fussent les seuls à avoir franchi avec succès le cap du sonore: fonctionnant en duo, il était normal et attendu qu’ils (se) parlent, contrairement aux Buster Keaton, Charlie Chaplin, Harry Langdon et autre Harold Lloyd qui jouaient en solitaire. De façon émouvante, le biopic que leur consacre Jon S. Baird évoque ce déclin et leur dernier baroud d’honneur…

En 1953, Laurel (Steve Coogan) et Hardy (John C. Reilly) ne sont plus que l’ombre des génies comiques qu’ils furent dans les années 1920 et 1930. En passe d’être oubliés par la jeune génération, les deux sexagénaires s’essayent à reformer leur tandem pour faire une tournée en Angleterre, se produisant dans des théâtres où ils ressuscitent devant un maigre public leurs fameux gags à combustion lente. Pour ne rien arranger, leur couple (professionnel) bat de l’aile…

Etats-Unis / Royaume-Uni / Canada, 2019, couleur, 1h38, programme n°226