Le 19e NIFFF continue jusqu’à samedi!

Le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) poursuit sa 19ème édition marquée par une diversité hors norme jusqu’au 13 juillet. Grands films cinéphiles, pépites du cinéma de genre et superproductions se côtoient dans un programme riche en films inédits ou classiques projetés en salles ou à l’open-air Place des Halles.

Du cinéma d’auteur

16 films figurent en compétition internationale et révèlent l’importance du cinéma fantastique d’auteur. Parmi ces derniers, «Bacurau» dénonce la corruption et les crimes des dirigeants à travers la résistance d’un petit village perdu au Brésil. Oscillant entre cinéma social et horrifique, ce brûlot politique est projeté en présence de réalisateurs Juliano Dornelles et Kleber Mendonça Filho («Aquarius»). Egalement très attendu, le cinéaste canadien Denis Côté présente l’inclassable «Répertoire des villes disparues», un film angoissant qui réveille des fantômes au cœur de l’hiver…

Poétique ou déjanté

Après avoir connu les honneurs de la Quinzaine à Cannes, le réalisateur et ingénieur du son suisse Blaise Harrison est aussi présent en compétition au NIFFF à l’occasion des projections de son premier long-métrage de fiction. Intitulé «Les Particules», ce film poétique et fantastique décrit les émois d’un lycéen qui vit à proximité du puissant accélérateur du CERN. Auteur de films déjantés s’il en est, le cinéaste français Benoît Forgeard présente quant à lui «Yves», l’histoire d’un frigo doté d’une telle intelligence qu’il peut remporter l’Eurovision!

Des genres revisités

Au-delà de cette grande compétition, les sections Ultra Movies et Films of the Third Kind offfrent un vaste éventail de films pour tous les goûts à déguster jusqu’au petit matin! Du péplum revisité «Romulus & Remus: The First King» au film de super-héros décalé «Freaks», en passant par la comédie musicale japonaise «The Legend of the Stardust Brothers», le NIFFF revisite le fantastique sous toutes ses coutures. Ceci sans oublier les riches compétitions de longs et courts-métrages asiatiques, qui voient revenir à Neuchâtel le prolifique cinéaste japonais Takashi Miike, un incontournable du festival.

Programme complet sur www.nifff.ch