Ni juge, ni soumise

San Sebastián 2017, Meilleure actrice
VIFFF 2017
de Jean Libon & Yves Hinant

Au milieu des années 1980, les téléspectateurs belges découvrent «Strip-Tease», une émission d’un genre nouveau, qui déshabille le quotidien de petites gens atypiques, permettant à chacun de se confronter, souvent avec un certain malaise, aux tracas de leur existence. Aujourd’hui, Jean Libon et Yves Hinant, le producteur et l’un des réalisateurs, passent au format long avec «Ni juge, ni soumise», qui s’immisce dans le bureau d’Anne Gruwez, une juge d’instruction bruxelloise haute en couleur. Figure incontournable du système judiciaire belge, cette femme au tempérament d’acier voit défiler toutes sortes de cas, allant de la violence conjugale au meurtre, en passant par le vol et les crimes commis en plein délire psychotique.

Difficile à attendrir, elle rend ses jugements avec une assurance et un détachement déconcertants, tout en se passionnant pour les anecdotes croustillantes d’une prostituée ou la réouverture d’une affaire de mœurs non résolue. Comédie humaine incisive, ce documentaire révèle l’être humain dans toutes ses ambivalences et se fait le véritable témoin de notre temps en montrant Bruxelles envahie de militaires, tandis qu’un multirécidiviste condamné à une nouvelle peine de prison promet de revenir perpétrer un attentat après un passage en Syrie…

France / Belgique, 2017, couleur, 1h40, programme n°217

NI JUGE, NI SOUMISE

Genève

Bio, 21:10