Mai 68 et le cinéma

Le septième art des années soixante a partie liée à l’embrasement de Mai 68. Qu’ils soient suisses, français, américains, tchécoslovaques ou nippons, démystificateurs ou rêveurs, nombre de films incendiaires ont concouru à l’allumage de ce joyeux sinistre, en montant aux barricades pour défier ouvertement l’industrie de divertissement que constituait la majeure partie du cinéma de l’époque.

Des avant-gardes impavides aux œuvres bilans «gueule de bois», en passant par les récents devoirs de mémoire tentés par certains, la ciné-conférence «Mai 68 et le cinéma» évoque par extraits interposés une page d’histoire cinématographique dont l’esprit frondeur imprègne encore nombre de films contemporains.

Toujours par extraits interposés, l’activiste-conférencier n’en oublie pas pour autant la poignée de films aussi méconnus que passionnants qui fut tournée pendant et sur les événements du «joli mai», auxquels quelques rares réalisateurs descendus de leur Olympe ont tenté de donner du sens…

Mai 68 et le cinéma

Mardi 8 mai
Ciné-conférence illustrée par Vincent Adatte
18h30, Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel, entrée libre

www.mahn.ch