Le Grand Bal

Cannes 2018, hors compétition
de Laetitia Carton

Avant-premières en présence de la réalisatrice
Mercredi 10 octobre
18h, Cinéma Scala, La Chaux-de-Fonds
20h15, Cinéma Apollo, Neuchâtel

Après «Edmond, un portrait de Baudoin», un portrait touchant du fameux dessinateur de BD, et «J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd», une plongée dans la réalité d’une communauté de sourds, la réalisatrice française Laetitia Carton a fait sensation à Cannes avec «Le Grand Bal», son troisième long-métrage. Tourné dans un coin de campagne française où affluent chaque été plus de deux mille personnes venues de toute l’Europe pour danser pendant 7 jours et 8 nuits, ce documentaire à nul autre pareil nous propulse au cœur d’une communauté littéralement en transe. A la faveur d’une voix-off discrète qui confère au film juste ce qu’il faut d’identification et d’ancrage intime et social, la cinéaste multiplie les scènes de danse avec une fluidité qui emporte le spectateur.

Dansant encore et encore la valse asymétrique, la mazurka, la polka ou le cercle circassien, les protagonistes du film en perdent la notion du temps, bravent leur fatigue et se dépassent physiquement. Virevoltant, riant, pleurant et chantant, ils font pulser la vie avec une euphorie et une sensualité qui contaminent le spectateur. A l’inverse de l’individualisme qui prévaut trop souvent dans notre société, «Le Grand Bal» défend alors l’inclusion sociale par le biais de la musique et de la danse pratiquée de façon spontanée.
France, 2018, couleur, 1h30, programme n°223

LE GRAND BAL

Genève

Bio, 20:45