La Vanité

En présence du réalisateur | Locarno 2015, Piazza Grande | Cannes 2015, Programme Acid |
de Lionel Baier
avec Patrick Lapp, Carmen Maura, Ivan Georgiev, etc.

la-vanite_WEB
Cofondateur de la société de production Bande à part Films, responsable du département cinéma de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) depuis 2002, Lionel Baier est sans conteste l’un de nos plus grands cinéastes. Après «Les Grandes Ondes (à l’ouest)», une comédie où un trio de journalistes suisses se retrouvait en pleine révolution au Portugal, Baier nous ravit à nouveau avec «La Vanité»…

Atteint d’un cancer, David Miller (Patrick Lapp) a décidé d’en finir en recourant à une association d’aide au suicide. En attendant Esperanza (Carmen Maura), l’accompagnatrice qui doit lui donner la potion fatale, David explore la chambre décatie de son motel et ne tarde pas à découvrir au dessus du lit une reproduction des «Ambassadeurs» d’Holbein le Jeune. Ce tableau est connu pour son anamorphose, qui en fait l’une des vanités les plus spectaculaires de l’histoire de l’art. Pour peu que l’on adopte un point de vue oblique sur l’œuvre, l’os de seiche peint sur le sol devant deux notables croqués en pleine gloire prend la forme morbide d’un crâne humain. A l’image de la toile, d’autres grains de sables ne tardent pas à gripper le processus d’extinction de David… Un presque huis clos fait de gravité légère, entre larmes retenues et rires délicats!
Suisse / France, 2015, couleur, 1h15, programme n°199