de Julie Taymor |
avec Salma Hayek, Alfred Molina, Valeria Golino, Antonio Banderas, etc.


Née en 1910 à Mexico, Frida Kahlo a lutté toute sa vie durant pour mener l’existence de son choix. Admirée des surréalistes français, cette artiste intransigeante s’est distinguée par sa vitalité extraordinaire et une ouverture d’esprit rarement prise en défaut. Atteinte de la poliomyélite à huit ans, victime à dix-huit d’un terrible accident de tramway, Frida a connu très jeune la souffrance et l’infirmité. Bisexuelle, mariée et remariée au muraliste Diego Rivera, amante éphémère d’un exilé nommé Léon Trotski, elle a réussi contre toute attente à réaliser sa vocation passionnée. Décédée en 1957, Frida a été incinérée selon ses dernières volontés, car elle ne voulait «plus jamais restée couchée, même dans un cercueil»… Evitant le piège de l’exotisme hollywoodien, la réalisatrice Julie Taymor transcende tous les clichés inhérents au genre pourtant très masculin du «biopic» (abréviation du terme «biographical picture»). Ce faisant, la cinéaste restitue à merveille le climat enfiévré et sensuel du Mexico des années trente et quarante, une époque où l’art et la politique allaient encore de pair. Dans le rôle-titre, l’actrice d’origine mexicaine Salma Hayek s’identifie à son personnage de façon troublante.
Etats-Unis / Canada / Mexique, 2002, couleur, 1h58; programme n°142

 

Tags: