Comme nos parents

Gramado 2017, meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice, meilleur acteur et meilleur montage
de Laís Bodanzky
avec Maria Ribeiro, Paulo Vilhena, Jorge Mautner, etc.

Mère de deux jeunes filles, Rosa est en perpétuelle quête de perfection, mais se fait régulièrement remettre à l’ordre par sa mère, qui lui annonce un jour que l’homme qu’elle considère comme son père depuis trente-huit ans n’est pas son géniteur… Portrait d’une quadragénaire en crise, critique du rôle que la société impose aux femmes, quête des origines et de l’identité, réflexion sur la filiation et l’hérédité, «Comme nos parents» développe autant de thèmes avec une justesse et un souci d’équilibre que la réalisatrice brésilienne Laís Bodanzky doit à son expérience de documentariste.

En filigrane de ce quatrième long-métrage de fiction qu’elle a voulu très personnel, la cinéaste revendique une importante source d’inspiration, celle du célèbre roman du Norvégien Henrik Ibsen «Une Maison de poupée», dans lequel l’héroïne est contrainte de faire des choix qui vont donner un tournant significatif à sa vie. En résulte un cri du cœur libérateur, qui donne la parole à cet être profond que l’on s’acharne trop souvent à museler.
COMO NOSSOS PAIS, Brésil, 2017, couleur, 1h42, programme n°221

COMME NOS PARENTS [FR]

Fribourg

Rex Cinemotion, 18:25, VOST, 14 ans

Genève

Les Scala, 16:10, VOST, 0/12 ans

Lausanne

Pathé Galeries, 13:30