Boy Erased

Golden Globes 2019, nominé

de Joel Edgerton
avec Lucas Hedges, Nicole Kidman, Russell Crowe, etc.

L’acteur américain Joel Edgerton sait faire parler sa stature et son physique massif en jouant les gangsters («Animal Kingdom») ou les millionnaires sans scrupules («Gatsby, le Magnifique»). Dans «Boy Erased», son deuxième long-métrage en tant que réalisateur, il se donne un rôle à sa mesure, celui de l’horrible gourou d’une institution évangélique qui fait subir des thérapies de reconversion à des adolescents homosexuels, comme Jared (Lucas Hedges), fils d’un pasteur conservateur (Russel Crowe) et d’une mère au foyer soumise (Nicole Kidman). De peur d’être rejeté par sa famille et la communauté religieuse de sa petite ville de l’Arkansas, le jeune homme accepte le programme censé le guérir, mais se retrouve face à des tortionnaires qui brisent leurs «patients».

Adapté du livre «Boy Erased: A Memoir of Identity, Faith, and Family» et de l’histoire vraie de Garrard Conley, «Boy Erased» aborde frontalement les souffrances de ces ados aux prises avec une réorientation identitaire absurde et impossible, très éloignée des valeurs chrétiennes. Et pour cause, l’entreprise de «guérison» des gays et lesbiennes est encore florissante dans 36 états américains! En résulte un drame psychologique aussi révoltant que sensible, porté par de jeunes acteurs exprimant toute la détresse d’une adolescence bafouée, dont les Canadiens Xavier Dolan et Théodore Pellerin, qui campent de formidables seconds rôles.

Etats-Unis, 2018, couleur, 1h55, programme n°228 et n°16 (Delémont)

BOY ERASED

Genève

Cinerama Empire, 18:30, VOST, 12/14 ans

Lausanne

Pathé Galeries, 18:10, 12/14 ans

Winterthur

Kiwi, 18:00, 20:30